Arrière-souvenir

par Miron Gaston


Pour Isabelle

Au milieu des désirs
des ressacs de la ville
incessant son souvenir
comme un fond de ciel qui brille

ô souvenir soleilleux
d’Isabelle et de la vie
la rosée du merveilleux
sur mon âme de prairie

ah

de ce que fut le monde
et souviens-toi de toi
à ces jours de joie blonde
tu fus quelque roi

te souviens de la chère
d’elle et des floraisons
elle fut la première
à te faire oraison

comme avant que grondent
les chien de ton destin
l’âme était une ronde
et la terre un jardin

(Gaston Miron, « Arrière-souvenir», in la revue Amérique française, vol. 11, numéros 6, 1953 et repris dans Poèmes épars, 2003)

Note

La dédicace s’adresse à Isabelle Montplaisir, que Miron rencontre et fréquente au cours de l’hiver et du printemps 1952 à l’Ordre de Bon Temps.

Unless otherwise stated, the content of this page is licensed under Creative Commons Attribution-ShareAlike 3.0 License